Un nouveau réseau de surveillance de la qualité de l’air pour la partie nord de Chypre

Suivi réglementaire de polluants atmosphériques |  Mesure de la qualité de l’air

Client / Bénéficiaire : Département de la protection de l’environnement du ministère du tourisme et de l’environnement de la partie nord de Chypre.

Projet : Fournitures d’un réseau complet de stations de mesure de la qualité de l’air pour la communauté chypriote turque

Financement du projet : Le programme d’aide de la Commission européenne

Contexte :

Le Chypre a rejoint l’UE en 2004 en tant qu’île divisée de facto. Le 26 avril 2004, le Conseil de l’Union européenne a déclaré sa détermination à “mettre fin à l’isolement de la communauté chypriote turque et à faciliter la réunification de Chypre en encourageant le développement économique de la communauté chypriote turque”. La Commission européenne apporte son soutien aux négociations actuelles sur le règlement de la question chypriote et met en œuvre le programme d’aide à la communauté chypriote turque. Par le biais de ce programme, l’UE a fixé un objectif spécifique pour développer et moderniser les infrastructures et améliorer l’environnement et la qualité de l’air. Ces projets rapprochent les infrastructures et la protection de l’environnement des normes européennes, ce qui est essentiel pour la réunification de l’île.

Description du projet

Le projet s’est concrétisé par la fourniture de l’équipement de mesure nécessaire et la formation du personnel bénéficiaire, aboutissant à la rénovation et à l’augmentation de la capacité du réseau existant de surveillance de la qualité de l’air (AQM) afin d’atteindre une conformité totale avec les exigences de la directive européenne sur la qualité de l’air (2008/50/CE).

Début 2009, la communauté chypriote turque a vu se déployer son premier réseau de surveillance de la qualité de l’air dans le cadre du programme d’aide de l’UE. Le réseau était composé de neuf stations de surveillance continue des polluants équipées principalement d’analyseurs de mesure des polluants gazeux et de particules fines fournis par ENVEA (ENVIRONNEMENT S.A à l’époque) : AC32M, AF22M, CO12M, O342M et MP101M.

“Pour se conformer à la législation européenne actuelle (EN 14211:2012, EN 14212:2012, EN 14625:2012, EN 14626:2013 et EN 14662-3:2015) ainsi qu’aux réglementations nationales, les stations existantes devaient être mises à niveau, mais aussi augmenter leur capacité. En outre, l’objectif de la rénovation est également de compléter les stations de mesure existantes par des outils d’information numériques pour améliorer les canaux d’information existants et fournir au public des informations en temps réel sur la pollution atmosphérique ainsi que les concentrations mesurées de polluants spécifiques.”

Entretien avec M. Tomas Prokop, directeur exécutif des filiales étrangères de ENVItech Bohemia s.r.o., le distributeur local d’ENVEA.

En quoi consiste votre action de modernisation des stations existantes ?

Les 9 stations de mesure de la qualité de l’air existantes ont été totalement modernisées. Les analyseurs des anciennes stations ont été remplacés par de nouveaux, qui sont non seulement de facture plus récents, mais appartiennent à la nouvelle e-Series, la génération éco-conçue, ultra-intelligente et connectée d’ENVEA.

Nous avons également conçu et réalisé de nouveaux laboratoires mobiles (stations mobiles AQMS) et des stations de trafic Hotspot pour augmenter la couverture du réseau de surveillance de la qualité de l’air.

Toutes ces stations sont dotées d’un système complet d’acquisition et de traitement des données et de reporting réglementaire des polluants.

Combien d’analyseurs de mesure de la qualité de l’air ENVEA avez-vous installés ?

Nous avons installé 23 nouveaux analyseurs éco-conçus “Série-e”. Ils permettent de mesurer en continu les concentrations de gaz polluants comme :

  • Oxydes d’azote (NO, NO2, NOx) – AC32e,
  • Ozone (O3) – O342e,
  • Dioxyde de soufre (SO2) – AF22e,
  • Monoxyde de carbone (CO) – CO12e,
  • Composés organiques volatils (COV) – VOC72e

Tous ces analyseurs sont certifiés QAL 1 par le TÜV et sont entièrement calibrés conformément à la norme ISO 17025.

Quelles sont les caractéristiques qui ont déterminé le choix de ces analyseurs ?

Outre la certification QAL 1 et la conformité des analyseurs avec la directive européenne sur la qualité de l’air, qui sont obligatoires, comparés à d’autres analyseurs sur le marché, les Série-e sont robustes et ultra-compacts. Ceci est très important dans les projets de revamping, car cela évite d’importantes modifications matérielles pour les adapter. Leur très faible consommation d’énergie et leur capacité à supporter des plages de températures élevées sans climatisation sont également des caractéristiques précieuses, en particulier dans les lieux isolés, comme peut l’être une île. En parlant d’île, les analyseurs de la série e partagent une conception similaire et ont de nombreux composants et cartes électroniques en commun. Le stock de pièces de rechange est ainsi fortement réduit et parfaitement optimisé.

Et ce que j’apprécie encore plus dans cette série, ce sont les ” fonctionnalités de connectivité ” et les opérations à distance. Pour donner un exemple, les analyseurs effectuent un relevé continu de leurs paramètres internes et envoient des alertes précoces. Nos ingénieurs sont alors en mesure d’analyser la situation à distance, de réaliser des mises à jour en ligne et si nécessaire, de programmer les opérations de maintenance.

Enfin, le faible impact environnemental des analyseurs tout au long de leur cycle de vie ainsi que le concept modulaire exclusif “inside the box” en mousse qui rend le produit plus robuste et plus facile à entretenir.

A propos ENVItech Bohemia s.r.o.:

ENVItech Bohemia s.r.o. a été créée en 1992 à Prague, en République Tchèque, en réponse à la forte demande du marché local pour des solutions fiables de surveillance de la qualité de l’air. Au début des années 90, ENVItech a étendu ses domaines d’application à la surveillance continue des émissions, à la détection des gaz et aux mesures météorologiques, en développant également ses propres produits. La société a établi un partenariat très précieux et étroit avec ENVEA (qui s’appelait alors ENVIRONNEMENT S.A) au cours de ses premières années d’activité, et a étendu sa couverture territoriale à la République slovaque, puis à la Lituanie en 2000. Le groupe de sociétés ENVITECH a été créé peu après et s’est développé rapidement avec l’ouverture de nouvelles filiales en Chypre (2010), au Liban (2014) et en Ukraine (2018). ENVItech Bohemia s.r.o. conçoit et fournit des solutions clés en main de systèmes de mesure individuels, de stations de surveillance des polluants atmosphériques et de systèmes de surveillance complexes des émissions industrielles, tous basés sur les solutions de mesure ENVEA. La haute qualité du support client et des services après-vente est la priorité de l’entreprise et l’outil clé de son succès.

“La synergie entre nos 2 sociétés ENVITECH et ENVEA, avec des stratégies de vente communes et l’attention portée aux clients ont donné lieu à une forte appréciation de la part de nos clients au cours des trois dernières décennies. Nous bénéficions continuellement de ces liens étroits avec nos clients et de ces relations à long terme, qui sont également la plus grande motivation pour nous et notre évolution dans le futur. Préserver l’association de notre marque à celle d’ENVEA, extrêmement appréciée dans le monde entier, et cette étroite coopération de nos activités de vente, de marketing et d’après-vente sont notre objectif principal pour les 30 années à venir.”    

À propos de Tomas Prokop – Directeur exécutif de filiales étrangères de ENVItech Bohemia s.r.o.

Tomas a rejoint l’équipe d’ENVItech Bohemia s.r.o. en 2013 durant sa 3ème année d’études à l’Université technique tchèque ; la coopération s’est étendue étape par étape au cours de son parcours vers des postes clés de l’entreprise. Il est devenu ainsi responsable de la qualité après l’obtention de son diplôme de Master, puis a dirigé le département technique en tant que directeur adjoint depuis 2009. Peu après, il a relevé un nouveau défi en tant que directeur exécutif de la filiale chypriote depuis 2012, et directeur général de la filiale libanaise depuis 2017.