Le réseau de 24 stations Cairnet pour mesurer les émanations des algues sargasses fourni par ENVEA Cairpol et installé par Gwad’air fin août a été inauguré par le Président Macron lors de son déplacement aux Antilles ce vendredi 28 septembre. En savoir plus sur ce réseau http://cairpol.com/fr/2018/07/26/echouage-de-sargasses-guadeloupe-reseau-de-micro-capteurs-cairnet-cartographie-emanations-h2s-nh3/

Ces algues envahissant le littoral antillais depuis leur apparition massive en 2011 avait poussé l’ancien ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot à se rendre sur place en juin, avec la ministre des Outre-mer Annick Girardin et à annoncer un plan de lutte de 10 millions d’euros sur deux ans, avec pour objectif de réduire, pour les prochaines saisons, le délai de ramassage à 48 heures après les échouages.

Le chef de l’Etat s’est longuement exprimé lors de cette visite sur le sujet des sargasses, ces algues brunes aux émanations toxiques, qui envahissent régulièrement le littoral antillais, avec un impact sur le tourisme et le quotidien des riverains et a assuré que “l’engagement du ramassage dans les 48 heures sera tenu”.

La surveillance des émissions issues de la décomposition des algues sargasses par des capteurs Cairpol n’est pas une nouveauté. Des mesures de concentrations en H2S effectuées au niveau national par les AASQA proximité de sources naturelles comme la dégradation d’algues vertes (littoral breton) ou d’algues sargasses (Martinique, Guyane) sont en place depuis plusieurs années et ont fait l’objet de plusieurs publications et rapports des AASQA et du laboratoire LCSQA :

https://www.lcsqa.org/system/files/rapport_lcsqa_2014_nh3-odeurs_vf.pdf

https://www.lcsqa.org/system/files/rapport/lcsqa2016-note_technique_melange_gazeux_h2s.pdf

En 2015 déjà,  l’ARS Martinique a été chargée par le Préfet de Martinique de mettre en place, avec l’appui technique de Madininair, un réseau de surveillance des concentrations en hydrogène sulfuré et ammoniac dans les zones urbanisées impactées par l’échouage de ces algues.

Le réseau de mesure, en place depuis 2015 et géré au quotidien par Madininair repose sur des capteurs de type Cairclip de ENVEA-Cairpol en capacité de mesurer en continu et en temps réel l’H2S et le NH3. Les capteurs sont installés sur des sites définis par l’ARS, à proximité immédiate d’habitations et à 1,5 mètre du sol afin que la mesure soit représentative de l’exposition des populations demeurant sur le littoral. Les sites choisis sont des zones d’habitat dense fortement impactées par les échouages de Sargasses, des sites sensibles (par exemple crèche ou école à proximité de zones littorales régulièrement exposées) et des zones où le ramassage des algues s’avère difficile. Les capteurs peuvent, à la demande de l’ARS, être déplacés sur d’autres sites également impactés par des échouages massifs.

The inauguration of the Cairpol network of Gwadair by President MACRON

Les 3 objectifs majeurs de ce réseau de capteurs sont les suivants :

  • Estimer l’exposition de la population proche des zones d’échouage
  • Permettre aux décideurs de déterminer les zones de ramassage prioritaires
  • Alerter les autorités dès lors que les concentrations approchent de 1ppm pour mieux anticiper le phénomène

L’ensemble des résultats de mesure sur les algues sargasses est publié quotidiennement sur le site internet de Madininair ici : « Point journalier sur les mesures de surveillance d’H2S et NH3 »

Plus d’informations : https://www.martinique.ars.sante.fr/system/files/2017-10/Sargasses%20Questions%20Def.pdf

One of the 15 Cairnet stations installed in Martinique in September 2015

One of the 15 Cairnet stations installed in Martinique in September 2015

Nous profitons de cette occasion pour remercier particulièrement les deux Réseaux AASQA, Madininair et Gwad’air, de leur confiance renouvelée et du travail effectué.

Sources: